Perspectives agricoles mondiales à horizon 2025

Publié le 22 juillet 2016
Retour

Le 4 juillet, l’Organisation des nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont publié les perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2016-2025 mettant en évidence la fin probable de la période de prix élevés pour les produits agricoles.


« Nous entrons dans une période où les prix agricoles seront plus bas, mais nous devons nous tenir en alerte, car des changements peuvent se produire rapidement sur les marchés. Dans le contexte actuel, la principale priorité des gouvernements est de mettre en œuvre des mesures qui accroîtront la productivité agricole de façon cohérente et durable. Mettre nos politiques agricoles sur la bonne voie est déterminant pour en finir avec la faim et la sous-alimentation dans les prochaines décennies » a déclaré Angel Gurría, le secrétaire général de l’OCDE, lors de la présentation du rapport. La publication présente un chapitre spécial sur l’Afrique sub-saharienne qui constate que, sans efforts supplémentaires, la faim ne serait pas éradiquée dans la région d’ici 2030. « L’essor de la classe moyenne, une urbanisation rapide ainsi que l’intérêt commercial croissant pour les terres agricoles en Afrique et ses ressources, se conjugueront pour façonner le développement du secteur. Face à une croissance démographique soutenue, l’agriculture demeurera de loin la principale source d’emplois pour de nombreux jeunes » indique le rapport, ajoutant que la croissance de la production agricole en Afrique subsaharienne au cours des dix prochaines années ne devrait pas permettre de satisfaire la demande en produits alimentaires, entrainant une augmentation des importations. La publication dévoile d’autres tendances majeures de l’agriculture à l’échelle mondiale. La croissance du commerce international des produits agricoles devrait être modérée au cours de la prochaine décennie, s’établissant à 1,8% contre 4,3% pour la décennie précédente. La consommation de sucre par personne devrait progresser de 15% dans les pays en développement, et celle de produits laitiers de 20%. Le rapport souligne également que « la production agricole devrait s’accroître de 20 % en Asie du Sud et de l’Est » et qu’« en Amérique latine, l’augmentation de 24 %, d’après les estimations, des superficies cultivées, devrait être en majeure partie imputable à la culture du soja ».