Vers une transition agroécologique au Burkina Faso – Expériences d’organisations paysannes

Publié le 21 décembre 2017
Retour

Au Burkina Faso, l’activité agricole occupe 80% de la population rurale dont la production est en majorité tributaire des conditions climatiques. Le changement climatique, marqué par des irrégularités pluviométriques et la hausse des températures, expose la population à des crises alimentaires. Cependant, les producteurs burkinabé ont souvent su faire face aux perturbations climatiques par des techniques et savoir-faire qui leur sont propres. Certaines de ces techniques dites « agroécologiques » pourraient être davantage vulgarisées à l’échelle locale, nationale et internationale. Elles pourraient être davantage prises en compte dans les programmes de développement agricole pour lutter contre les effets du réchauffement climatique et favoriser la résilience des exploitations familiales. La restauration des écosystèmes avec des paysages agricoles, agroforestiers ou pastoraux qui stockent du carbone et limitent la déforestation, l’érosion et la désertification doit être promue.

La Confédération Paysanne du Faso (CPF), partenaire d’Afdi, compte parmi ses organisations paysannes membres des initiatives d’expérimentation et de vulgarisation de pratiques agroécologiques. Une mission d’analyse a permis d’identifier ces pratiques et les stratégies de diffusion mises en place par les organisations de producteurs. Ce document vous livre les résultats de cette étude sous forme de fiches, résumant succinctement les expériences de huit organisations burkinabé.

Même si les transitions agroécologiques au Nord et au Sud impliquent des attentes et des moyens différents, certains principes d’accompagnement des organisations paysannes (OP) restent les mêmes. Ce document à destination du réseau Afdi doit nous permettre de mieux appréhender les nombreuses expériences et initiatives déjà en cours afin d’adapter nos services.

Pour que ces réussites soient diffusées à une plus grande échelle et s’inscrivent dans la durée, les OP doivent également négocier des politiques favorables à la transition agroécologique. Le rôle d’Afdi est d’accompagner les organisations paysannes dans l’expérimentation, la vulgarisation des approches agroécologiques innovantes mais aussi dans le plaidoyer. Résiliente aux aléas climatiques, l’agroécologie peut faire de l’agriculture un levier de développement.

Bonne lecture !

Thierry Desvaux
Membre du groupe Agroécologie

Téléchargez le document ici: Vers une transition agroécologique au Burkina Faso