Bénin : Le RépaB parie sur le bio et l’équitable pour valoriser la filière ananas

Publié le 20 avril 2020
Retour

Repab ananas bio Benin

Le Réseau des producteurs d’ananas du Bénin (RépaB) s’est engagé dans le bio et l’équitable pour développer ses débouchés et structurer sa filière. Avec l’appui d’Afdi, l’organisation paysanne a développé des itinéraires techniques rigoureux et initié un partenariat commercial avec Terres du Sud.

 

Entretien avec Kiki Damien, directeur du RépaB

Kiki Damien, directeur du Répab, témoigne sur les conditions de culture et de maintien des certifications bio et équitable, le partenariat avec Jus de Marmande et les relations avec Afdi. Entretien 02.2020

 

Le bio et l’équitable comme marque de fabrique

Basé dans la Région de l’Atlantique, au Sud-Ouest du Bénin où se concentre 80% de la production, le RépaB rassemble 15 coopératives avec 380 coopérateurs et 1220 producteurs usagers. Les parcelles cultivées sont pour la plupart inférieures à 1 hectare, la production, essentiellement du « Pain de sucre », naturellement doux et sucré. L’organisation paysanne organise l’approvisionnement en intrants et la collecte pour la vente. Elle forme aussi ses membres aux itinéraires techniques et à la gestion, et veille au respect des cahiers des charges.

La conversion au bio s’est faite progressivement. En 2009, l’OP obtient la certification internationale « Ecocert » pour une partie de sa production mais à l’époque, elle n’est pas en mesure de la valoriser. Sur le marché local, le bio se vend au prix du conventionnel.

Un partenariat équitable avec Terres du Sud

Depuis 2016, la production bio a trouvé un débouché. Jus de Marmande, filiale de Terres du Sud, importe le jus d’ananas bio du RépaB, transformé au préalable par une entreprise locale béninoise, Jus Tillou. Le jus est conditionné par Jus de Marmande puis vendu sur le marché français. L’obtention de la certification Max Havelaar en octobre 2018 a conduit la filiale de la coopérative française à revaloriser le prix d’achat payé aux producteurs du Répab.

Ce partenariat commercial, facilité par Afdi Nouvelle-Aquitaine, a incité les agriculteurs à améliorer la qualité de leur production et à augmenter la part du bio. En 2019, celle-ci a atteint plus de 9000 tonnes.

Valoriser les cultures associées

Afin de multiplier les débouchés de ses membres et de mieux valoriser la production sur le marché local, le Répab s’engage avec l’appui d’Afdi dans la valorisation des cultures associées bio. Grâce à la certification bio SPG (système de garantie participative), plus adaptée au pouvoir d’achat des ménages africains, il espère se créer un marché bio local.