Nos Actualités

Actu

La sécurisation foncière, enjeu majeur pour les agriculteurs. Regards croisés France/ Mali

A l’occasion de son assemblée générale, le 25 juin, Afdi a organisé une conférence sur la préservation et la gestion du foncier. Cet événement s’inscrit dans le cadre de la réflexion et des missions Afdi en appui aux organisations paysannes sur le foncier. Une note d’analyse sur la sécurisation du foncier agricole en Afrique de l’Ouest et à Madagascar et des entretiens vidéo ont aussi été réalisés.

Les enjeux du foncier en France et au Mali

Du fait de la forte pression sur les terres, en France comme au Mali, il est nécessaire de sécuriser l’accès et l’usage du foncier pour les agriculteurs, ont constaté les deux intervenants, Emmanuel Hyest, président de la Fédération nationale des sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (FNSafer) et Ousmane Barké Diallo, président de la commission Foncier de la Coordination nationale des organisations paysannes/Mali (CNOP) et agro-pasteur dans la région de Mopti, au centre du Mali.

« Il n’y a pas de lien mécanique entre formalisation et sécurité des droits », a mis en garde la modératrice Aurore Mansion (Comité technique Foncier et développement) dans son introduction sur l’état des lieux. Réussir une politique de formalisation effective suppose un ensemble de paramètres à la fois politiques, institutionnels, techniques et financiers.

Rôle des commissions foncières locales

Ousmane Barké Diallo a souligné le rôle des commissions foncières locales pour désamorcer les conflits fonciers locaux : « Dans un village, tout le monde connait les délimitations respectives. Les commissions, composées de représentants des autorités coutumières, des agriculteurs, des éleveurs, des pêcheurs et des groupes de femmes et de jeunes, statuent sur les conflits fonciers, peuvent appeler les anciens à témoigner et réalisent l’inventaire des us et coutumes ».

En France, les Safer régulent les transactions entre personnes physiques mais n’ont pas de regard sur les transferts des parts de sociétés, qui peuvent aboutir à de fortes concentrations de terres sans exploitants et sans agriculteurs. Les Safer demandent un droit de regard sur toutes les transactions. Une solution pourrait être de définir un statut des agriculteurs, a fait valoir Emmanuel Hyest.

Retrouvez la Note d’analyse sur la sécurisation du foncier agricole en Afrique de l’Ouest et à Madagascar

 

Vidéos

  • Featured Video Play Icon

    SIJA 2019 : Zoom sur les défis des jeunes agriculteurs maliens

  • Featured Video Play Icon

    SIJA 2019 : Focus sur les jeunes agriculteurs en Europe

  • Featured Video Play Icon

    SIJA 2019 : Changement climatique et agriculture au Québec

  • Featured Video Play Icon

    SIJA 2019 : Changement climatique et agriculture au Zimbabwe

  • https://www.youtube.com/embed/Y2k3OaV_lB0

    Afdi, 40 ans d’échanges paysans et de solidarité

  • Actu

    Echanges paysans Nord-Sud/ Afdi Centre : entretien et visite d’exploitation maraîchère bio

    Malvina Bouet a repris la ferme de ses parents, qu’elle cultive en GAEC avec sa tante en Indre-et-Loire. Elle a fait le pari de l’agriculture biologique (tomates, pommes de terre, betteraves, salades…) et vend ses produits sur les marchés locaux. La jeune agricultrice a rejoint Afdi Centre en 2015, après avoir reçu la visite d’agriculteurs du Mali. En janvier 2019, un voyage d’étude Afdi au Mali, lui a permis de découvrir des pratiques de maraîchage dont elle peut s’inspirer, comme le jumelage de cultures de betteraves et de salades. A son tour, elle reçoit dans sa ferme Salif Derra, coordinateur du programme TAPSA (Transition vers l’Agroécologie Paysanne au service de la Souveraineté Alimentaire en Afrique de l’Ouest) et Seydou Kabore, directeur de la Ferme Pilote de Guié (Burkina Faso). Les deux responsables agroécologiques étaient invités le 19 mai à une table ronde Afdi sur le thème « la transition agroécologique au service de la souveraineté alimentaire et de la lutte contre le changement climatique ».

    Ecouter leurs échanges sur le maraîchage.

  • Actu

    Afdi recrute

    Pour le renforcement des équipes, Afdi lance le recrutement de deux postes basés à son siège à Paris et un à Orléans (Afdi Centre-Val de Loire)

          1. Un-e chargé-e de mission (Agroécologie et Côte d’Ivoire)

    Le poste en CDI est basé à Paris avec des responsabilités « pays » (Côte d’Ivoire) et des thématiques sur le changement climatique et l’agroécologie).

    Profil recherché : formation supérieure dans le domaine de l’économie et/ou de l’agronomie, expérience exigée dans le développement agricole et rural dans un poste terrain…
    Pour plus d’informations

          2. Un-e chargé-e de mission (Responsable Mali et « jeunes ruraux»)

    Le poste en CDI est basé à Paris avec des responsabilités « pays » (Mali) et la thématique sur les jeunes ruraux.

    Profil recherché : formation supérieure dans le domaine de l’économie et/ou de l’agronomie, expérience exigée dans le développement agricole et rural dans un poste terrain…
    Pour plus d’informations

     

    3. Un.e animateur.rice Afdi Centre-Val de Loire

    Le poste en CDI est basé à Orléans. Mission : accompagner Afdi dans le suivi des partenariats et actions au Mali et en Côte d’Ivoire, animer la vie associative des Afdi départementales, contribuer au montage et au suivi administratif et financier de projets…

    Pour plus d’informations

     

    4. Un.e alternant.e en communication

    Afdi recherche un.e alternant.e en communication à Paris pour 8 à 11 mois à partir de septembre pour développer sa communication digitale et institutionnelle.

    Pour plus d’informations

  • Dossier

    Installation, impact climatique : témoignages vidéo des jeunes agriculteurs d’Afrique, d’Europe et d’Amérique du Nord au SIJA 2019

    Quelles sont les principales difficultés à l’installation et que faire pour y remédier ? Quel est l’impact du changement climatique ?

    Ibrahim Sidibé (Mali, Réseau des Organisations Paysannes et des Producteurs Agricoles d’Afrique de l’Ouest); Jannes Maes (Belgique, Conseil Européen des Jeunes Agriculteurs ; Ruramiso Mashumba (Zimbabwe, Organisation Panafricaine des Agriculteurs) et Julie Bissonnette (Canada, Fédération de la relève agricole du Québec), participants du SIJA 2019, répondent à ces questions.




     

    En savoir plus : SIJA 2019 : les jeunes agriculteurs de cinq continents adoptent un manifeste

  • Actu

    Une nouvelle charte éthique pour Afdi

    L’Assemblée générale d’Afdi a adopté une nouvelle charte éthique le 25 juin 2019. La nouvelle version s’inscrit dans la démarche qualité conduite par Afdi et tient compte de la poursuite des objectifs de développement durable (ODD) et des défis posés aux ONG actuellement.
    Cette charte détaille la vision, les missions et les valeurs d’Afdi. Elle guide l’action d’Afdi, de ses adhérents et son personnel en France et à l’étranger.

    Elle engage l’ensemble de ses parties prenantes à trois niveaux de responsabilité
    La responsabilité individuelle en lien avec les actions afdi en France ou à l’étranger : 
    Cette dimension de la charte prend en compte le respect des différences ; des droits humains et sociaux, de l’environnement et des lois nationales et internationales.
    La responsabilité vis-à-vis du Réseau Afdi :
    Ce volet de la charte vise la transparence, la vie du réseau, et l’engagement pour la promotion de l’agriculture familiale.
    La responsabilité vis-à-vis des partenaires
    Elle prend en compte la promotion de l’action collective, l’équilibre et la réciprocité dans les relations et l’engagement auprès des Organisations paysannes partenaires.

    Les signataires de cette charte sont soumis au respect de cette charte en France ou à l’étranger. Tout manquement à ces responsabilités est susceptible de faire l’objet d’une plainte et de mesure de sanctions. Dans le même temps, Afdi se dote de moyens de suivi et de contrôle complémentaires de ces engagements.

    Télécharger la Charte éthique

  • Actu

    L’ananas bio du Bénin, le fruit d’un partenariat économique responsable

    Au Bénin, Afdi a facilité la mise en place d’un partenariat économique responsable sur le jus d’ananas bio, réunissant le Réseau des producteurs d’ananas du Bénin (Répab), l’entreprise Jus Tillou (unité de transformation d’ananas bio au Bénin) et une filiale de la coopérative Terres du Sud (Jus de Marmande), qui le distribue en France.
    Tout est parti en 2004, lorsque Afdi et des organisations paysannes du Bénin ont initié un partenariat. En 2015, la coopération entre le Répab et Terres du Sud (TDS) donne jour au projet du Jus Tillou. L’ananas bio est commercialisé en France par Jus de Marmande, sous la marque « Vallée verte ».
    Une certification qui valorise le jus d’ananas bio du Bénin
    Après une première année 2016/2017 très prometteuse, l’inondation du marché international par le jus d’ananas bio du Costa Rica entraine l’effondrement des prix et l’arrêt momentané de l’usine du Benin en 2018. Malgré ces difficultés, l’activité reprend.
    En octobre 2018, le Répab obtient la certification équitable Max Havelaar, qui atteste de son respect des normes du commerce équitable. En janvier 2019, Jus de Marmande revalorise le prix payé au litre afin de respecter les conditions équitables et pour soutenir l’entreprise béninoise. En juin 2019, le Répab participe au Salon de l’agriculture de la Nouvelle Aquitaine où il présente la qualité de ses produits et son partenariat avec Afdi et TDS.

  • Actu

    2019-2028 : une décennie pour soutenir l’agriculture familiale !

    L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Fonds international de développement agricole (FIDA) ont lancé le 29 mai à Rome la Décennie d’action pour l’agriculture familiale. Un Plan d’action mondial doit accompagner les initiatives de soutien aux exploitations familiales.
    A suivre en particulier : la mise en œuvre du pilier 4 dédié au renforcement des OP !
    Afdi participait à la conférence de lancement à Rome, qui a réuni représentants des institutions internationales et gouvernementales, ONG et organisations paysannes.

     

    Les agriculteurs familiaux aux défis des transitions

    L’équation à résoudre est complexe, a relevé Cheikh Oumar Ba du think tank Ipar : les agriculteurs sont mis au défi de produire une alimentation saine à des prix abordables (mais justes), dans le contexte de changements climatiques, pour une population croissante… Les exploitations familiales produisent 80% de la nourriture mondiale. Elles se trouvent donc au cœur des transitions liées à la sécurité alimentaire, à la biodiversité ou au changement climatique.

    De nombreux thèmes ont été abordés lors de cette conférence : l’agroécologie et la déforestation, les problèmes multiples concernant les semences (stockage, interdiction de vente), la nécessité de collecter les données et de partager les connaissances… et aussi la question foncière. Salim Cissé, Secrétaire permanent de la loi d’Orientation Agricole au Mali a explicité la problématique dans les pays du Sahel.
    Nadjirou Sall, secrétaire général du Réseau des organisations paysannes et des producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (Roppa), a souligné la place de l’agriculture dans l’économie et la société en Afrique de l’Ouest et son rôle dans l’atteinte de la sécurité alimentaire.

    Cet événement a été l’occasion d’échanges avec des partenaires Afdi, comme le Roppa.
    Afdi accompagne plus de 50 organisations paysannes du Sud dans la gestion et la gouvernance, le soutien aux filières, l’inclusion ou l’agroécologie. Elle s’inscrit dans la dynamique de la Décennie et suivra avec attention la mise en œuvre du plan d’action.

    En savoir plus  sur : La décennie de l’agriculture familiale

    Une vidéo de la FAO

  • Événement
    Invitation

    Conférence Afdi le 25 juin 2019

    En marge de son Assemblée générale, Afdi vous convie à une conférence sur le thème : « La préservation et la gestion du foncier, une des ressources essentielles au métier de paysan ».

    Propos introductifs :

    – Aurore Mansion, chargée de projet Gret, Secrétariat scientifique du Comité technique ” Foncier et Développement ” : état des lieux des politiques foncières rurales et grands enjeux pour les paysans

    Discutants :

    – Emmanuel Hyest : président de la FNSafer (Fédération nationale des sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural)
    – Ousmane Barké Diallo : président de la commission foncier de la CNOP (Confédération nationale des organisations paysannes/Mali).

    Les discussions porteront sur la sécurisation foncière des exploitations familiales pour les agriculteurs, les éleveurs et les pasteurs, sur l’importance de la gestion locale du foncier et sur le lien entre foncier et paix.

    Notez cette journée dans vos agendas et confirmez-nous votre participation à l’adresse : fatima.hamlaoui@afdi-opa.org

    Nous vous attendons nombreux !

  • Actu
    Visite d'exploitation

    Soutien aux jeunes agriculteurs des coopératives de la FAEC au Cambodge: Thak Ponlork témoigne

    Les Afdi, Normandie, Haut-Rhin et Hauts de France sont engagées ensemble au Cambodge dans un partenariat avec la FAEC. La FAEC est une organisation faîtière nationale au Cambodge qui regroupe 34 coopératives et 28 associations. Dans ce partenariat, les Afdi renforcent les capacités des jeunes de cinq coopératives. Les Afdi appuient la diversification des productions et la valorisation des produits commercialisés.Grâce à ce soutien, le groupe jeune institué dans la coopérative d’Utom Sorya (province de Takeo dans le Sud) est passé de l’échange d’expériences aux achats groupés d’aliments, puis à la vente groupée de poulets.

    En 2019, 20 jeunes bénéficient de l’aide à l’installation sous la forme de crédits à faibles taux d’intérêt. Lors de la mission de novembre 2018, Afdi Normandie a réalisé des entretiens vidéo avec deux jeunes agriculteurs membres de ces coopératives.

    Découvrez notre entretien avec Thak Ponlork, éleveur de poulets et de poissons et producteur de riz et de légumes.

     

     

     

  • Actu

    SIJA 2019 : Les jeunes agriculteurs de cinq continents adoptent un manifeste et lancent une plateforme d’échanges

    Réunis à Paris du 15 au 17 avril dans le cadre du Sommet International des Jeunes Agriculteurs (SIJA 2019), les jeunes agriculteurs de cinq continents ont adopté un manifeste et lancé une plateforme d’échanges. L’objectif de cette plateforme est de renforcer le dialogue sur les enjeux communs et améliorer leur représentation dans les instances internationales.

    Le manifeste  appelle à faciliter l’accès au foncier et à une reconnaissance du métier d’agriculteur par les pouvoirs publics.

    L’événement était organisé par Jeunes Agriculteurs, en partenariat avec Afdi et Terres Innovantes. Rendez-vous est pris pour le prochain Sommet International des Jeunes Agriculteurs en 2021 sur le continent africain !

    En savoir plus : SIJA 2019

    Voir aussi : Sommet international des jeunes agriculteurs 15-17 avril

  • Actu

    L’installation des jeunes en agriculture par des organisations de producteurs agricoles : Repères méthodologiques et pratiques

    Le Roppa et ses OP membres déploient de nombreuses initiatives pour répondre aux défis d’emploi des jeunes ruraux et d’évolution des modes de consommation en Afrique de l’Ouest. Afdi accompagne ce processus et ces réflexions dans huit pays.

    Cette publication est le fruit d’une collaboration sur le long terme avec le Roppa et certains de ses membres. Elle fait suite à une étude de capitalisation dans cinq pays et à un atelier coorganisé avec le Roppa. Depuis sa publication, ce document a été valorisé par le Roppa et plusieurs OP membres, à la fois pour appuyer leur plaidoyer et pour améliorer leurs pratiques, en s’inspirant de succès d’autres OP.

    Si vos partenariats sont concernés, vous y trouverez des repères méthodologiques par l’installation des jeunes en agriculture, comme des exemples de bonnes pratiques et de points de vigilance.

    L’installation des jeunes en agriculture par des organisations de producteurs agricoles : Repères méthodologiques et pratiques

  • Actu

    Jeunes agriculteurs à Madagascar : des exploitations viables grâce au soutien des OP

    À Madagascar, 400 000 jeunes intègrent chaque année le secteur agricole dans des conditions d’installation très difficiles. Le réseau SOA, qui fédère 25 organisations paysannes malgaches, teste depuis 2014 un dispositif d’accompagnement des jeunes agriculteurs.

    Les services offerts incluent le conseil de proximité pour l’acquisition de compétences, une aide financière et l’intégration des jeunes dans les OP pour une meilleure insertion professionnelle. Depuis 2014, SOA a accompagné 721 jeunes avec 11 OP.

    En savoir plus

  • Actu

    L’approche ” paysans à paysans” des agri-agences : une étude pilotée par Afdi

    Afdi a piloté l’« Analyse comparée des échanges d’OP à OP promus par les agri-agences membres de l’alliance AgriCord », réalisée par le CIRAD et ACE Europe. Cette étude compare les pratiques des agri-agences membres d’Agricord, en ce qui concerne l’approche « paysans à paysans ». Elle examine leurs principes directeurs et pratiques diverses, pour en tirer des enseignements et formuler des recommandations.

    Créées et gérées par des organisations nationales d’agriculteurs, les agri-agences sont naturellement porteuses d’une approche « paysans à paysans ». Leur mode opérationnel est fondé sur la coopération et le partenariat entre organisations paysannes « OP à OP ». L’approche « paysans à paysans » fait référence à la coopération Nord-Sud ou Sud-Sud, entre deux ou plusieurs organisations paysannes (syndicats, coopératives ou toute organisation gérée par des producteurs).

    Les échanges impliquent des agriculteurs, des responsables d’OP, des salariés d’OP et des experts issus du monde agricole. Ils s’appuient sur des mécanismes d’apprentissage réciproques, entre pairs.

    Partageant une planète commune, les agriculteurs du Nord et du Sud sont confrontés à des enjeux économiques, politiques et climatiques similaires. Dialogue et apprentissage mutuel doivent permettre de tirer des enseignements précieux sur les réussites et les échecs en matière d’agriculture.

    Consultez la synthèse de l’étude

     

  • Actu

    Sommet International des Jeunes Agriculteurs 15-17 avril

    Les jeunes agriculteurs des cinq continents se réunissent à Paris pour le Sommet International des Jeunes Agriculteurs (SIJA) du 15 au 17 avril. Cet événement est organisé par Jeunes Agriculteurs, en partenariat avec Afdi et Terres Innovantes.

    Durant trois jours, des représentants des jeunes agriculteurs des cinq continents échangeront sur les enjeux et les difficultés auxquels ils font face et sur les solutions et les perspectives qui s’offrent à eux. Les discussions porteront sur quatre thématiques principales :

    • le changement climatique,
    • l’installation en agriculture,
    • l’organisation des filières,
    • la mise en place d’une plateforme internationale d’échanges entre jeunes agriculteurs.

    Cet évènement sera l’occasion pour ces jeunes de présenter leurs propositions pour l’avenir de l’agriculture mondiale en présence de représentants des organisations internationales, du monde agricole et de la société civile.

    En savoir plus : SIJA 2019

  • Actu

    Les drones au service des cultures de maïs au Burkina Faso

    « Avant AgriTIC, on avait beaucoup de mal à imaginer en quoi être assis devant un ordinateur, derrière un bureau pourrait nous aider sur nos exploitations au quotidien. Cette expérimentation nous permet de toucher concrètement du doigt le potentiel des TIC au service de l’agriculture. » Bassiaka Dao, Président de la FEPA/B, producteur pilote de l’expérimentation.

     

    […]

  • Actu

    Projet Jinov – Jeunes ruraux, inclusion numérique et innovations

    Renforcer l’inclusion sociale, le développement économique, la transformation individuelle et collective dans les zones rurales, en particulier des jeunes femmes et hommes, en mobilisant le numérique.

    […]

  • Actu
    Table ronde

    Intervention de Jérémy Decerle, vice président Afdi à la Convention du Roppa

    La Convention du Réseau des organisations paysannes et des producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (Roppa) s’est tenue du 1er au 3 décembre à Banjul, sur le thème principal de la Décennie de l’agriculture familiale (AIAF+10).  Afdi était représentée par Jérémy Decerle (vice président Afdi) et Laure Hamdi (directrice Afdi). Jérémy Decerle a représenté les ONG à l’ouverture et a participé à la table ronde de l’atelier sur les jeunes.

    […]

  • Actu

    Différenciation et labellisation des produits locaux (vidéos)

    Afdi Nouvelle-Aquitaine et la Fupro Bénin travaillent ensemble, depuis 2010, sur la différenciation et la labellisation (qualité et origine) des produits locaux.

    […]

  • Actu

    Afdi, deuxième ONG française engagée dans un modèle d’excellence

    Paris, le 26 juin 2018 – Afdi reçoit son diplôme « Committed to Excellence 1* » par l’Afnor en juin 2018 lors de son Assemble générale. Après le lancement de sa démarche qualité permettant de structurer les objectifs visés par l’association en 2015, cette première évaluation réussie confirme l’engagement d’Afdi dans un modèle d’excellence reconnu.

    […]

  • Actu

    Sortie de la France de la NASAN : une décision exemplaire en faveur de l’agriculture familiale

    Suite à l’annonce du Comité interministériel sur la coopération internationale pour le développement (CICID), la Confédération paysanne du Faso (CPF) et Agriculteurs français et développement international (Afdi) souhaitent saluer la décision française de quitter la Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition (NASAN). […]

  • Actu

    G7 de Bergame: Afdi, la FNSEA et JA interpellent le Président de la République et le Ministre de l’Agriculture sur la sécurité alimentaire mondiale

    Les 14 et 15 octobre, a eu lieu à Bergame (Italie) le G7 des ministres de l’agriculture, qui a associé également les représentants de la FAO (organisation mondiale pour l’agriculture et l’alimentation), du FIDA (Fonds international de développement agricole), du PAM (Programme alimentaire mondial), de l’OCDE ainsi que les commissaires européens à l’Agriculture et la représentante de la commission africaine.

    […]

  • Actu

    États généraux de l’alimentation // Action de la France en faveur de la sécurité alimentaire internationale: l’agriculture familiale doit rester une priorité !

    Ci-dessous la contribution d’Afdi aux États généraux de l’alimentation 2017  à l’atelier 12 intitulé “Lutter contre l’insécurité alimentaire, s’assurer que chacun puisse avoir accès à une alimentation suffisante et de qualité en France et dans le monde”, et présidé par François Soulage, président du collectif ALERTE […]

  • Actu

    Afdi et Jeunes Agriculteurs (JA) signent un partenariat en faveur de l’agriculture familiale

    Afdi et Jeunes Agriculteurs (JA) ont réaffirmé dans une convention de partenariat signée le 11 octobre leur engagement au service du développement de l’agriculture familiale au niveau international. […]

  • Actu

    Faire progresser notre organisation via des regards extérieurs

    En préparation du renouvellement de la Convention-Programme qui nous lie à l’Agence Française de Développement (AFD), Afdi a confié, début 2017, au consortium EPICES-CIRAD, une évaluation externe à visée prospective couvrant toute la période 2009-2025. Les résultats de ces travaux nous ont déjà permis de faire progresser notre stratégie et nos dispositifs grâce à des regards extérieurs de grande qualité. […]

  • Interview

    “Le lait en poudre est facile à trouver. Le lait local devrait l’être aussi”. Interview de Modibo Sidibé, responsable agricole malien.

    Les dossiers d’Afdi (Dossier “Lait” Partie 3)

    Modibo Sidibé est vice-président de la Fédération Nationale des Producteurs de Lait du Mali. Cette organisation agricole, créée en 2006, a pour objectif de promouvoir la commercialisation du lait local sur le marché malien. Il nous présente les grands enjeux de la filière dans ce pays, où le niveau de consommation de lait par personne est un des plus élevé en Afrique de l’Ouest.

    […]

  • Interview

    “Nos exports doivent être conciliables avec un développement local et ne pas appauvrir les producteurs locaux”

    Les dossiers d’Afdi (Dossier “Lait” Partie 2)

    Marie-Thérèse Bonneau est éleveuse de vaches laitières en Vendée et première vice-présidente de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), syndicat majoritaire de la filière lait en France. Interview.

    […]

  • Actu

    Fin des quotas laitiers européens: Quelles incidences pour la filière africaine ?

    Les dossiers d’Afdi (Dossier « Lait » Partie 1)

    Les incidences de la fin des quotas laitiers de l’Union Européenne, en avril 2015, sur la crise profonde connue par les éleveurs font polémique et amènent la Commission européenne à adopter des mesures correctives. En affirmant la vocation exportatrice de l’Europe, la fin des quotas laitiers suscite également de nombreuses craintes chez les producteurs des pays importateurs, en particulier africains. Face à une augmentation continue de la demande, le recours de l’Afrique au marché mondial oscille entre nécessité et menace pour la filière locale. […]